1-Fabrice Audouard 2020.jpg

Fabrice Audouard en quelques mots

Vingt-quatre !


C’est en années le temps que j’aurai passé en presse quotidienne, presse hebdomadaire régionale et en presse juridique.

Qui l’eut cru ?

Pas moi, en tous cas, lorsque j’ai débarqué en tant que chef des ventes à L’Essor, cet hebdomadaire du groupe Progrès, dont les trois éditions (Loire, Rhône, Isère) étaient teintées de chroniques ultra-locales mêlées

d’informations religieuses.

Je me suis occupé de structurer le service publicité commerciale (nouvelle politique de rémunération des commerciaux, lancement de suppléments thématiques...). Deux ans plus tard en complément, c’est la diffusion qui a été au centre de mes préoccupations. La diffusion c’est important

quand on veut publier des annonces légales !

Ensuite j’ai pris la tête des trois hebdomadaires, vite rachetés par le groupe Riccobono presse (premier imprimeur français de journaux). Changement de décor : augmentation des moyens et des effectifs et surtout nouvelle ligne éditoriale …. L’information économique devient notre ADN.

Pas le temps de s’ennuyer une fois cette mue réussie. Nous rachetons nos concurrents, les Petites Affiches de la Loire (42), Lyonnaises (69), et Tribune de Vienne (38). Au menu fusion des éditions et intégration des équipes.

L’Essor Loire devient le média économique de référence (80% de parts de marché en annonces légales !), L’Essor Isère, parti de loin, devient influent dans ce département !

En parallèle nous recevons à Saint-Étienne le congrès de la Presse Hebdomadaire Régionale, et organisons avec l’école de design une grande réflexion sur le journal du futur.


Ensuite, les hebdos entrent dans le giron du groupe Legal2digital, qui compte désormais 10 titres sur l’axe Paris-Lyon-Marseille, ainsi que des plateformes d’annonces légales et de formalités juridiques.

Mon dernier challenge sera celui du marketing et de la stratégie. L’enjeu est d’accompagner la mutation du groupe vers la digitalisation, alors que les pure-players deviennent des concurrents redoutables.

En parallèle, j’aurai occupé plusieurs responsabilités au sein de nos structures de tutelle : membre du comité directeur et président de la commission diffusion du SPHR (Syndicat de la Presse Hebdomadaire Régionale, 260 journaux, 7,5 M de lecteurs hebdomadaires), Administrateur de l'APTE (Association Pour la Transparence Économique, actulegales.fr), Trésorier de RésoHebdoEco (27 titres de presse  économique, 750.000 lecteurs hebdomadaires), vice-Président de Centre Est Hebdos (régie publicitaire du quart sud-est de la France), et aussi Président des DCF Saint-Étienne (Dirigeants Commerciaux de France)…